Français
Service d'Urologie
HEGP & Necker
Paris XV, France
Prolapsus et Incontinence Urinaire
L’incontinence urinaire correspond à des pertes involontaires et incontrôlables d’urines; ce n’est pas une maladie en soi, mais plutôt un symptôme très répandu puisqu’il concerne près de deux millions et demie de personnes en France.

Il existe plusieurs types d’incontinence urinaire, selon que les fuites surviennent au repos ou au cours d’un effort (toux, rire, éternuement,etc.) et selon le ressenti du besoin d’uriner.

Les causes peuvent être nombreuses. Ainsi, une consultation pour fuites urinaires impose souvent plusieurs rendez-vous et différents examens (cystoscopie, bilan uro-dynamique, echographie,,...).

Il est souvent nécessaire de remplir un catalogue mictionnel pour le médecin comprenne bien à quel moment surviennent les fuites et en quelle quantité.

Les traitements sont variés; la kinésithérapie (rééducation) périnéale est fondamentale dans l'arsenal thérapeutique. Si elle ne suffit pas, une intervention chirurgicale peut alors être nécessaire.


Pour les femmes, l’incontinence urinaire doit être prise en charge en tenant compte de l’aspect gynécologique (frottis récent indispensable, etc.)
Le retentissement de ces fuites sur le quotidien impose parfois un traitement. En cas d’incontinence urinaire d’effort ou en cas de prolapsus associé (descente d’organes), le traitement est le plus souvent chirurgical.
Le traitement chirurgical de l’incontinence urinaire est réalisé par des urologues ou par des chirurgiens gynécologues spécialisés dans ce domaine.
L’association française d’urologie (www.urofrance.org) organise annuellement une campagne d’information sur l’incontinence urinaire, à laquelle notre service participe au même titre que tous les services affiliés à cette association.

Questions fréquemment posées
J’ai de petites fuites urinaires lorsque je tousse ou que je monte des escaliers. Mon urologue m’a parlé d’une opération avec une bandelette. Quel est le but de l’intervention ?

Le but de l’intervention est de renforcer les muscles du plancher pelvien pour permettre un meilleur contrôle volontaire et involontaire de la miction.
Cette bandelette passe sous l’urèthre (canal par lequel l’urine sort de la vessie) et permet de compenser un sphincter un peu défaillant ; mais il ne s’agit en aucun cas d’un sphincter artificiel.
L’intervention est simple, dure une vingtaine de minutes, et peut être réalisée en ambulatoire (sortie le soir même) avec des résultats excellents.

J’ai consulté pour des fuites urinaires et mon urologue m’informe que j’ai une grosse descente d’organes et qu’il faut m’opérer. Pourtant, je ne ressens rien. Est-ce raisonnable de proposer une intervention chirurgicale ?

Oui. L’incontinence urinaire peut être associée à un prolapsus et il est alors parfois impossible de traiter l’incontinence sans réintégrer les organes à leur place.
La situation inverse existe aussi : des patients se plaignent d’un gros prolapsus sans fuite urinaire. En fait, la descente d’organe bloque la vessie qui se vide mal ; lorsque l’on répare la descente d’organes, on démasque ainsi les fuites urinaires !! Il faut donc prévoir une intervention contre l’incontinence même si la patiente ne se plaignait jusqu’alors pas de fuites.
Toutefois, il ne s’agit jamais d’improvisation ; ces éléments peuvent être évalués par un examen clinique approfondi et un bilan uro dynamique de qualité.

En savoir plus
pt_afu
Pour en savoir plus sur la cure d'incontinence urinaire d'effort par bandelette sous urétrale (TVT ou TOT)
Pour en savoir plus
pt_afu
Pour en savoir plus sur la cure de prolapsus par voie haute
Fiches Info
bud.pdf (39,38 Ko)
Le bilan urodynamique
cystoscopie.pdf (151,8 Ko)
La cystoscopie
tvt.pdf (122,3 Ko)
La bandelette TVT
Créer un site avec WebSelf
Pr Timsit, HEGP, Paris Juin 2010©